Les NIO 333 évoquent leur meilleur résultat depuis la saison 4

Rejoignez la Formula E

Connectez-vous ou créez votre compte Formula E

C'est simple, rapide et gratuit pour s'inscrire

Vous aurez accès à :

  • Helmet

    Nouvelles. Analyse. Caractéristiques exclusives

  • Schedule

    Réservation prioritaire. Tarification lève-tôt

  • Trophy

    Compétitions. Réductions. Expériences

  • Podium

    Prédire. Vote. Gagner

POUR CONTINUER LA LECTURE...

Vous devrez vous connecter ou créer un compte Formula E.

Les NIO 333 évoquent leur meilleur résultat depuis la saison 4

Les principaux joueurs de la NIO 333 évoquent leur prometteuse cinquième place à Hyderabad, alors qu'ils visent à faire participer les deux voitures aux duels de qualification au Cap.

1019497384-LAT-20230224-EPS905_144446_ALS1076-min

De nombreuses fêtes ont eu lieu au garage NIO 333 après le premier Greenko Hyderabad E-Prix. Très prometteur cette saison, Sergio Sette Camara a réussi à obtenir le meilleur résultat pour l'équipe depuis la saison 4.

Le Brésilien, qui a débuté la course en 15e position sur la grille de départ, a réussi à surmonter les épreuves des autres concurrents du peloton et à parcourir le circuit urbain indien pour décrocher une impressionnante cinquième place. Il s'agit du meilleur résultat de l'équipe depuis qu'Oliver Turvey avait terminé à la même position à Berlin il y a cinq saisons.

Alors que l'équipe NIO espérait que c'était un signe des choses à venir, la Formule E s'est entretenue avec le directeur adjoint de l'équipe, Russell O'Hagan, pour discuter de son récent résultat.

« Pour être franc, notre objectif pour la saison est de terminer huitième au classement des équipes », déclare O'Hagan. « Sur le papier, j'ai l'impression que nous y étions vraiment. Je pense que les performances ont parfois clairement excellé en termes de qualifications. Ensuite, au cours de la course, ils se sont probablement parfois retrouvés un peu en dessous de ce chiffre. Mais ils se situent en quelque sorte dans la moyenne. »

Dan Ticktum de NIO a été la superstar des qualifications de l'équipe, s'étant qualifié pour les Duels lors de deux des quatre dernières courses. Le Britannique a atteint les quarts de finale des Duels à Mexico et s'est retrouvé en demi-finale lors de la première course du double match à Diriyah.

« Sur le papier, je dirais que la huitième place est tout à fait réalisable », poursuit O'Hagan. « La seule difficulté, c'est que le seul indicateur utilisé pour cela, ce sont les points à la fin de l'année. Où nous en sommes et compte tenu de la compétitivité du championnat, ces positions, comme la plupart de vos points, sont compensées par une septième et une huitième, une neuvième ou une 10e place.

TICKTUM SETTE CAMARA NIO Cape Town

« Cela peut être un point ici, quatre points ici, deux points ici. Et comme nous l'avons prouvé en Inde, et comme la plupart des autres équipes l'ont fait, cette année, nous avons de réelles chances de terminer quatrième ou cinquième.

« Ce n'est qu'à cause de l'ampleur des points que l'on peut soudainement obtenir de bons résultats en une course et marquer 10 points, comme nous l'avons fait. Je pense donc que ce sera intéressant de voir comment les points évoluent. »

La qualification est essentielle

Alors, comment NIO va-t-elle s'assurer de continuer à récolter ces gros points ? Les qualifications sont une priorité pour l'équipe.

« Je pense qu'en qualifications, nous sommes toujours là, à chaque fois, à attendre ou à espérer que les deux voitures participeront aux duels. À partir de ce moment, cela devient évidemment un peu plus difficile. Mais nous avons toujours bon espoir de nous hisser dans le top quatre de plus. Une finale sournoise quelque part. »

https://twitter.com/NIO333FormulaE/status/1624366793736200197?s=20

Outre le directeur d'équipe adjoint Russell O'Hagan qui a examiné le potentiel et les projets futurs de NIO, Alex Hui, le directeur d'équipe de NIO 333, a également réalisé un grand pas en avant mais pense que le meilleur reste à venir.

« Je pense que cette année est définitivement un pas en avant en termes de performance d'équipe. Comme vous l'avez dit, nous avons maintenu le rythme que nous avions connu lors des deux premières courses. Mais pour une raison ou une autre, nous avons marqué des points lors des deux courses au cours desquelles nous ne nous sommes pas qualifiés. Comme tout le monde le sait, il faut parfois un peu de chance en Formule E.

« Lors de la dernière course, nous avons marqué des points en cinquième position, mais nous avons beaucoup profité des incidents survenus avec les voitures de devant. Au moins, nous étions en mesure de le prendre. Nous ne sommes donc pas à des kilomètres. Nous étions toujours dans le peloton.

« Je pense qu'il y a encore beaucoup de points à améliorer au sein de l'équipe. Nous comprenons désormais beaucoup mieux où nous en sommes, où nous sommes bons et où nous ne le sommes pas. Nous savons donc où se situent nos déficits et notre objectif est toujours de ramener l'équipe à la tête du classement en vue du deuxième cycle de GEN3. »

tente de carrière pour filles sur la piste
Careers Tent: Showcasing the variety of roles in and around motorsport, the Careers Tent allows girls to hear first-hand from multiple women within the industry who travel the world with Formula E. It's an opportunity to listen, be inspired by their roles, and ask them questions on how to get their dream job in motorsports.

« Je pense que notre point fort est la qualification », a ajouté Sergio Sette Camara, tout juste après sa récente cinquième place. « Ce tour est un peu plus difficile que la course, mais nous sommes dans une position où, si nous faisons tout ce qu'il faut, si nous parvenons à équilibrer la voiture dans la fenêtre, si le pilote ne commet aucune erreur et si nous restons dans le peloton, nous sommes toujours en mesure d'obtenir des résultats.

« Nous avons une voiture suffisamment bonne pour perdre un peu de rythme en course, mais nous sommes tout de même capables de rester plus ou moins là où nous nous sommes qualifiés. Voilà à quoi cela ressemble.

« S'habituer à la voiture et à une nouvelle équipe est un défi bien plus grand que ce que la plupart des gens pensent. Ces deux choses ont joué en ma défaveur très tôt, car vous devez apprendre à utiliser une nouvelle voiture avec un groupe de personnes avec qui vous n'avez pas déjà l'habitude de travailler, avec qui vous n'avez pas d'antécédents.

« C'était donc un défi, mais nous avons continué à travailler d'arrache-pied et je pense que les résultats ont commencé à se faire sentir au final. J'espère qu'il en sera ainsi. Ce ne sera peut-être qu'une seule fois, mais je pense vraiment que nous avons travaillé dur et que je me sens plus confiant dans la voiture et j'espère que nous pourrons continuer sur cette lancée. »